Clic clac ! Tac au tac !

 

Être photographe. Saisir l’instant. Le faire sans oublier de se laisser surprendre par celui-ci. Immortaliser un sourire, une mélancolie, un geste sauveur ou une action qui dépasse l’entendement. S’émerveiller devant un lever ou un coucher de soleil, se réjouir des nuages qui camouflent l’aube ou le crépuscule. Composer avec les courbes d’un corps, avec l’itinéraire d’un personnage, avec les reliefs d’un paysage, avec les lumières et les ombres ou avec l’agitation ou le calme qui nous entoure. Faire face à un modèle qui se fige, sentir le souffle d’un bolide lancé à pleine vitesse. Se faire oublier pour mieux réaliser le cliché inoubliable. Partager pour mieux réaliser la photo rêvée. Battre le bitume, le sable et la boue, voir et faire voir les merveilles et les abominations de la Terre.

Être auteur pour écrire tout ce que je ne saurais photographier : une larme d'émotion, des pleurs de douleurs, des cris d'enfants. La souffrance, la violence, la mort. Les courbes de deux corps, celles de deux corps de même sexe, de trois corps, quatre… L'amour, le sexe, la torture. La vie normale…